HYPERFLUX

"Par ambition et âpreté, l'homo sapiens sapiens abandonne parfois de penser pour se rêver tout puissant et, paradoxalement, s'asservir à ses propres inventions, négligeant d'en méditer les fins et les effets. Tel est l'homme hypermoderne", (1).

Site industriel de Syngenta. «Monthey est l’un des sites de production stratégiques de Syngenta. Y sont fabriqués herbicides, fongicides et insecticides destinés à protéger les plus grandes cultures mondiales telles que le coton, le riz, les céréales et les agrumes», explique cette notice sur le site de l’entreprise.

Le pont de Grandfey offre un panorama exceptionnel. «Deux bornes téléphoniques ont été installées de chaque côté du pont de Grandfey pour prévenir les suicides, a commniqué le Lions Club Fribourg, qui a contribué à financer l’installation». La Liberté, le 13 octobre 2016.

L’usine de Chavalon, construite en 1964 a brûlé pendant des années du carburant lourd issu de la raffinerie de Collombey. Elle est à l’abandon depuis 1999.
Un projet d’y installer une centrale thermique au gaz naturel vient d’être abandonné en juillet 2017. Pas assez rentable selon les propriétaires (EOS et Romande Energie).
La centrale à gaz aurait pu rejeter jusqu’à 750 000 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère.
EOS et Romande Energie ont cédé Chavalon au groupe Orllati, une société de démolition pour mener des travaux de démontage et d’assainissement des lieux.

«L’Aigle royal est le plus grand prédateur ayant survécu dans notre pays. Il est là pour nous rappeler le temps où la nature était intacte, avec ses Loups et ses Ours. Son inaccessibilité dans la montagne, son royaume, l’a partiellement protégé des assauts de la civilisation et des persécutions humaines», description recueillie sur le site www.vogelwarte.ch

La centrale nucléaire de Beznau (CH) est la plus ancienne centrale en activité au monde. Sa mise en service remonte à 1969.

La faillite du groupe Yendi, une chaine de magasins de mode basée à Bulle en Suisse, a été prononcée le 28 avril 2017.  La concurrence du commerce en ligne aura eu raison de cette entreprise fondée en 1976. Près de 500 collaborateurs se retrouvent sur le carreau. Plus d'une année après ces évènements, certaines surfaces commerciales n'ont toujours pas trouvé de repreneurs, et des mannequins continuent de hanter les lieux.

Après plus de cinquante ans d’activité, la raffinerie de Collombey, détenue par le groupe Tamoil, a finalement fermé ses portes en mars 2015. Le marché en a décidé ainsi. Près de 240 collaborateurs ont brutalement perdu leurs travail.
L’avenir du site est actuellement en stand by.

Chemin longeant l'ancien site de la décharge chimique de Bonfol, exploité par la société Basler Chemische Industrie, entre 1961 et 1976. Après 50 ans de polémiques et 17 ans de travaux, le site est aujourd'hui dépollué à 99%. Le temps est venu de savoir si l'on va laisser la forêt reprendre ses droits, ou tout de même ériger un monument en ces lieux, afin de rappeler le combat qui s'est mené ici.

Cuves de la raffinerie de Collombey.

Site d’assainissement de la décharge chimique de Kölliken (CH), qualifié de «plus grand péché écologique du siècle passé». Les pavillons de décontamination et de manipulation, occupent une superficie de quatre hectares. Les travaux durent depuis 2007.

(1) Jacqueline Barus-Michel, "L'hypermodernité, dépassement ou perversion de la modernité ?" in L'individu hypermoderne, Toulouse, Editions éres, 2010, pp.239-248.

/// Optimisé pour visionnage sur desktop, à une résolution d’écran de 2880 x 1800. Toutes les images sont cliquables pour un affichage plein écran ///